La graphothérapie

Qu’est que c’est ?

La graphothérapie est une méthode fine et spécifique dont le but est de favoriser l’évolution de l’écriture d’une personne à travers des exercices et des activités variées selon les problèmes rencontrés : écriture lente, illisible fatigante ou stressante.

Elle est issue notamment de nombreux travaux de recherche réalisés par des médecins, neurologues et psychologues à partir des années 1960. Le diplôme de Graphothérapie s’obtient après avoir suivi une formation à part entière.

Elle s’appuie sur un ensemble de techniques visant à déconditionner l’écriture et améliorer le geste graphique dans un cadre confiant d’écoute et d’aide individuelle.

Guidée par la graphothérapeute la personne trouve en elle-même les ressources pour installer de façon pérenne l’aisance du geste graphique, améliorer la lisibilité et la vitesse d’écriture sans fatigue ni douleur, et de s’identifier au travers de son écriture.

«  Savoir écrire n’est pas seulement calligraphique, c’est aussi disposer d’un outil efficace qui puisse devenir marque personnelle. » Robert Olivaux, docteur en Psychologie, Graphologue, Graphothérapeute et fondateur de l’association des graphotherapeutes

Pour qui ?

Des difficultés tant chez l’enfant que chez l’adulte :

Ecriture difficilement lisible
Ecriture maladroite, imprécise, non struturée
Écriture trop lente ou trop rapide, les lettres sont irrégulières
Présentation peu soignée
Des exercices non terminés, des leçons inachevées
Écrire est une corvée ou fatigant
Douleur du bras, de la main ou de l’épaule pendant l’écriture

Au delà de ces manifestations d’inconfort se pose la question d’une éventuelle dysgraphie :

La dysgraphie est une atteinte de la qualité de l’écriture, sans qu’aucun déficit neurologique ou intellectuel n’explique cette déficience et justifie cette perturbation.
Le niveau d’écriture n’est pas conforme à l’âge et aux possibilités du scripteur.
La présence de dysgraphie sera déterminée lors des tests réalisés pendant le bilan.

L’accompagnement en graphothérapie vise, que l’écriture soit considérée comme dysgraphique ou non à :

Retrouver confiance et plaisir dans les apprentissages scolaires
Découvrir son écriture et retrouver le goût d’écrire
Récupérer ou acquérir une bonne lisibilité
Améliorer la vitesse
Renforcer la tonicité du geste et ajuster la posture
Prévenir un éventuel échec scolaire

Le Graphothérapeute GGRE prend en compte toutes les facettes de la personnalité des enfants, et non leur seule dysgraphie.  Au-delà du constat d’une déficience graphique, il élargit l’investigation par un bilan très complet et travaille en synergie avec les autres professionnels de l’enfance.

1 comment

  1. AGNES HAY

    Je remercie pleinement le travail patient de Laure dont ma fille a bénéficié pendant plusieurs années. Elle a retrouvé confiance en elle après sa grave maladie à 8 ans. Les séances régulières adaptées à ses besoins lui ont permis de retrouver un rythme d’écriture en travaillant la souplesse du poignet par des postures et des gestes ciblés dans un travail ludique.
    Laure agit au-delà de l’écriture grâce à son investissement professionnel exceptionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *